Retour au texte principal

Europe

Communiqué de presse 2017

2017/Jul/14

Nitto investit 5 millions d’euros pour réduire ses émissions de CO2

Nitto Belgium, l’un des plus grands fabricants d’adhésif industriel en Belgique, va produire une partie de sa propre électricité dans l’usine de Genk. L’entreprise a installé une unité de cogénération pour fournir de l’électricité à l’usine. De plus, la chaleur générée par le système sera réutilisée dans le processus de fabrication. L’unité produira 30 % des besoins en électricité de l’usine. Il ne s’agit là que d’une des mesures prises par l’entreprise dans le but de réduire ses émissions de CO2. Nitto investit 5,2 millions d’euros au total.

Nitto fait sa part du travail en rendant ses activités de fabrication aussi écologiques que possible. L’entreprise recycle ses matériaux et utilise une énergie verte pour la fabrication de ses adhésifs industriels dans l’usine de Genk en Belgique. L’entreprise passe aujourd’hui à l’étape suivante en installant sur site une unité de cogénération qui produira une partie de l’électricité de l’usine. Coût de l’investissement : 2,5 millions d’euros. Cela réduira les émissions de CO2 de 2 000 tonnes par an. L’unité de cogénération fournira 30 % des besoins en électricité de l’usine de fabrication. En outre, la chaleur générée par l’unité sera également réutilisée.

« Nitto utilise beaucoup de chaleur pour la fabrication de ses adhésifs industriels. Cette chaleur était auparavant générée par la combustion de gaz. Cela va changer désormais. Grâce à cette unité de cogénération, nous allons produire notre propre électricité mais également réutiliser la chaleur générée afin de préchauffer nos fours. Normalement, lors de la production d’électricité par des fournisseurs d’énergie externes, cette chaleur se perd. » explique Johan De Boeck, directeur général de Nitto Belgium.

Des panneaux solaires qui suivent la position du soleil

Nitto comprend que les entreprises européennes subissent une pression croissante à fabriquer de manière écologique. C’est pourquoi l’investissement dans une unité de cogénération n’est que l’un des projets verts de l’entreprise :

◦2,4 millions d’euros alloués à la création d’une unité de récupération des solvants afin de récupérer ceux utilisés dans la production des adhésifs industriels. Grâce à cet investissement supplémentaire, l’entreprise sera également en mesure de rentabiliser un solvant écologique.

◦335 000 euros afin de remplacer l’intégralité des ampoules par des ampoules LED

◦150 000 euros dans des panneaux solaires qui suivent la position du soleil pour une efficacité optimale

« La production d’électricité de ces panneaux solaires sera suffisante pour alimenter nos bureaux en électricité. Puisque les panneaux solaires suivent la position du soleil, leur efficacité sera 43 % supérieure à une installation de panneaux solaires classique. Nous installons 250 panneaux, ce qui est suffisant pour 84 000 kW/h par an », selon Johan De Boeck.

Un investissement de plus de 11 millions d’euros pour la réduction de CO2

Depuis 2011, Nitto Belgium a investi 11,2 millions d’euros afin de réduire ses émissions de CO2 de 14 000 tonnes par an. « Nitto doit prendre ses responsabilités. Notre unité de fabrication exige énormément d’énergie. Nous utilisons environ 32 000 000 kW/h d’électricité par an. En comparaison, c’est l’utilisation faite par 9 000 familles en Belgique. C’est énorme. Nous devons donc réduire au maximum notre impact sur l’environnement, dans la mesure du possible. En particulier lorsque l’on sait que l’Union Européenne va augmenter les taxes sur les émissions de CO2 à l’avenir. », conclut De Boeck.

Moteur de l’unité de cogénération de Nitto Belgium

Contact Us

For any inquiries about this press release.

Avis
Voici les informations au jour de lancement. Ces informations pourraient être différentes de celles présentées dans d’autres médias. Veuillez prendre cela en compte.

Retour en haut de la page